Une histoire des abeilles de Maja Lunde

Une histoire des abeilles de Maja Lunde

J’avais repéré le premier roman de Maja Lunde l’année dernière, pendant la rentrée littéraire, sans avoir eu l’occasion de le lire. Alors, quand j’ai vu qu’il sortait en poche, je n’ai pas hésité. Ce texte d’une profondeur inouïe est à la fois touchant d’humanité et terriblement effrayant, tant il donne à voir la catastrophe écologique qui nous attend.

Quatrième de couverture
Unes, et pourtant plusieurs. Dangereuses, mais sources de vie, les abeilles garantissent l’espoir du monde. 
William, George, Tao… Chacun, à sa manière, nourrit avec ces incroyables insectes une relation privilégiée. Chacun, à son époque, rêve de changer l’avenir, d’offrir à ses enfants des lendemains meilleurs. D’inventer, de transmettre ce qu’il sait… ou croit savoir. Car les abeilles disparaissent, inéluctablement, et dans l’indifférence. 
Victimes de notre espèce, elles en seront, peut-être, le salut…
Mon avis
Que peuvent bien avoir en commun William, marchand de graines anglais au milieu du 19ème siècle, George, apiculteur américain de nos jours, et Tao, ouvrière de pollinisation manuelle chinoise en 2098 ? Leur destin est intimement lié à celui des abeilles, ces insectes pollinisateurs sur lesquels repose une grande partie de l’équilibre de notre planète. 
A un rythme lent qui laisse transparaître les émotions, Maja Lunde raconte l’histoire de ces trois personnages, leur lutte quotidienne pour mener à bien la vie à laquelle ils aspirent. Leur maladresse aussi, vis à vis de leurs proches, de leurs enfants en particulier. C’est là que ce roman est profondément humain, car il laisse se déployer les émotions intimes des personnages : dépression, amour, détresse. 
Une histoire des abeilles, c’est aussi un roman visionnaire qui témoigne de la grande préoccupation de son auteure pour l’écologie. En faisant presque des abeilles un personnage à part entière, Maja Lunde redonne à ces petits insectes le rôle colossal que leur a confié la nature : polliniser les arbres, arbustes et plantes pour leur permettre de donner des fleurs, des fruits et des légumes. Et donc garantir la sécurité alimentaire mondiale. 
La Terre de 2098 comme la décrit Maja Lunde est une planète désertée, comme post-apocalyptique, dans laquelle la disparition totale des abeilles a entraîné une famine à l’échelle mondiale. Un scénario inquiétant, plutôt plausible et déjà en route, comme l’alertent les récentes études sur le déclin des insectes pollinisateurs et la mortalité des abeilles en France. De quoi faire froid dans le dos et comprendre l’urgence de la préservation des espèces. 
En bref 
Ce roman profondément humain est aussi un magnifique manifeste écologique en faveur de la préservation des abeilles, ces insectes pollinisateurs sans lesquels nous n’aurions pas grand chose à manger. Une histoire des abeilles est un texte qui marque et qui donne envie d’agir.

Le livre
Editions Pocket (2018), 448 pages
Publié initialement aux éditions Presses de la Cité
Un grand merci aux éditions Pocket pour cette lecture !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire