Un tout petit caillou de Cendrine Varet

Un tout petit caillou de Cendrine Varet

Ce petit roman à la fois tendre et réaliste témoigne des immenses peines et des petites joies qui composent la vie des personnes âgées vivant seules. Entre souvenirs, inquiétudes et petits bonheurs, Un tout petit caillou pétille de vie.

Quatrième de couverture
À 83 ans « et des poussières », comme il aime à le rappeler, le Petit Vieux est doté d’un sacré caractère et ne manque pas d’énergie. Alors, lorsqu’il est placé de force dans une maison de retraite qui lui interdit d’y emmener son compagnon de toujours, son chien Alibi, le Petit Vieux sent poindre une idée qui se transforme rapidement en obsession : prendre la tangente.
Mon avis
Si vous cherchez un roman à la fois court, drôle, triste et débordant de vie, c’est celui-ci qu’il vous faut ! 
Malgré son caractère “odieusement adorable”, le Petit Vieux, ou La Fouine comme il aime se faire appeler, est terriblement attachant. Derrière ce papi constamment de mauvais poil se cache un petit garçon traumatisé par le drame de son enfance. Coincé tout seul à la maison de retraite (la MDR, comme il l’appelle) après avoir eu un malaise, son seul souhait est de retrouver son vieux chien Alibi et d’aller mourir en contemplant les montagnes. A la MDR, il fait la rencontre d’Al, sa voisine de chambre, et de Champa, une animatrice montée sur 10 000 volts qui parvient, c’est une première, à le dérider… et se met en tête d’exaucer son vœu.
C’est donc cette joyeuse compagnie qui nous égaye pendant 170 pages pleines de vie. Grâce au grain de folie de Champa, on est loin de la maison de retraite déprimante dans laquelle les petits vieux n’attendent que la mort. Les deux compères vivent des aventures pétillantes qui donnent le sourire, même si celui-ci cache une certaine tristesse.
L’écriture de Cendrine Varet est délicate, tendre et poétique, parfois pleine d’humour. Les jeux de mots ont toute leur place dans ce texte qui provoque parfois des éclats de rire, au détour d’une phrase. Ce texte est un véritable petit bijou qui met du baume au cœur, sans pour autant nier la dure réalité qu’est la maladie, notamment quand elle touche aux facultés mentales.
En bref
Un texte plein de beauté et de vie qui raconte ce qu’il peut y avoir de drôle dans la vieillesse, sans pour autant en nier ce qu’il y a de triste. Ce roman est une petite merveille de tendresse qui mérite d’être connu.

Le livre
Un tout petit caillou de Cendrine Varet
Editions Inspire (2018), 172 pages
Un grand merci aux éditions Inspire pour cette lecture !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

2 réflexions au sujet de “Un tout petit caillou de Cendrine Varet”

Laisser un commentaire