Surface d’Olivier Norek

Surface d'Olivier Norek

Après avoir marqué les esprits en 2017 avec son roman coup de poing Entre deux mondes, Olivier Norek revient avec un nouvel opus tout aussi abouti, Surface.

Quatrième de couverture
Ici, personne ne veut plus de cette capitaine de police.
Là-bas, personne ne veut de son enquête.
Mon avis

Ne vous attendez pas à trouver Olivier Norek sur le terrain du consensuel. Son truc à lui, ce sont les sujets qui fâchent. « Pour Surface, j’avais envie de parler de la différence physique. Celle qui choque, celle qu’on a du mal à regarder. Celle qui nécessite d’aller au-delà des apparences », m’a-t-il confié quand j’ai eu la chance de le rencontrer. Et pour aborder ce sujet, il a imaginé Noémie Chastaing, une flic belle et talentueuse… défigurée dès la première page.
Pour cette héroïne en reconstruction, Olivier Norek a construit une enquête hors norme, en milieu rural et sous-marin. L’idée ? Enquêter sur des meurtres perpétrés vingt/trente ans plus tôt, dont toutes les preuves gisent au fond d’un village enfoui sous un lac. Une mission quasi impossible, mais salvatrice pour une Noémie Chastaing en mal d’identité et de reconnaissance.
J’ai retrouvé avec plaisir tous les ingrédients qui m’ont fait aimer les romans d’Olivier Norek : une intrigue labyrinthique parfaitement maîtrisée, une écriture cinématographique qui manie le cliffhanger à merveille et un formidable souffle d’humanité. Comme tous les romans d’Olivier Norek, Surface est plutôt violent et ne ménage ni les personnages, ni le lecteur. Mais il ressort aussi de ce texte une véritable acuité de ce qu’est la nature humaine, dans toute sa complexité.
Roman après roman, Olivier Norek démontre son talent et se fait une place parmi les chefs de file du roman noir français. Lisez Surface, et lisez aussi ses autres livres.
En bref
Surface est un polar qui sort du lot grâce à une intrigue cold case et une héroïne touchante et humaine. Du très bon Norek.
Le livre
Surface d’Olivier Norek
Editions Michel Lafon (2019), 425 pages
Un grand merci à Olivier Norek et aux éditions Michel Lafon pour cette lecture !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire