Rétrograde de Peter Cawdron

Rétrograde de Peter Cawdron


En plaçant son intrigue sur Mars, dans un futur proche du nôtre, Peter Cawdron signe un huis clos palpitant, à mi-chemin entre Seul sur Mars et Terminator.

Quatrième de couverture
Liz Anderson est l’une des cent vingt personnes vivant au sein de la colonie martienne Endeavour. Entourée de ses collègues représentant les principaux pays du monde, et sous la direction de quatre agences spatiales travaillant de concert, Liz s’est engagée pour une mission de dix ans sur la planète rouge. Mais la camaraderie martienne vole en éclats lorsque, sur Terre, le feu nucléaire pleut sur plusieurs grandes villes. Les communications sont coupées et les colons se retrouvent isolés à des dizaines de millions de kilomètres de chez eux. Qui croire quand les rumeurs prennent le pas sur l’information? Vers qui se tourner quand les rivalités entre les nations resurgissent? Et comment, malgré le chagrin et l’incompréhension, continuer à agir pour le bien de la colonie et de l’humanité tout entière? D’autant qu’à chaque instant Mars peut vous tuer. 
Rétrograde, un thriller de science-fiction sous haute tension, est le premier roman de l’auteur à paraître en France.
Mon avis 
D’après la couverture et le quatrième de couverture de Rétrograde, je m’attendais à un roman de science-fiction lambda détaillant par le menu les tenants et aboutissants d’une mission de colonisation sur la planète rouge. Le texte de Peter Cawdron est en effet cela, mais aussi beaucoup plus. 
Avec une profusion de détails validés par des scientifiques et ingénieurs travaillant sur le sujet, l’auteur raconte ce à quoi pourrait ressembler la réalité d’une mission de colonisation sur Mars. Les infrastructures, les équipements, les dispositifs médicaux permettant à des humains de survivre sur une planète aussi inhospitalière : aucun aspect de la vie martienne n’est omis. On apprend donc qu’il serait techniquement possible (à condition toutefois de déployer des moyens colossaux) de séjourner durablement sur la planète rouge. Par cet aspect seul, le récit est déjà passionnant.
Mais là où il est encore plus surprenant, c’est dans le glissement de l’intrigue d’un thriller de science-fiction à une réflexion totale sur les émotions humaines, la conscience et leur devenir face à l’une des révolutions de notre siècle : l’intelligence artificielle. Comment réagirait l’humanité si elle était confrontée à une IA rusée et malveillante qui l’aurait poussée jusque dans ses derniers retranchements, c’est-à-dire sur une planète hostile sur laquelle elle n’a ni soutien ni ressources ?
Quelle agréable surprise que ce texte intelligent, documenté et divertissant, qui soulève les questions que notre génération devrait être en train de se poser ! En plus de l’aspect thriller, Rétrograde a des airs de récit d’anticipation qui annonce le futur pour sonner l’alarme du présent.
En bref
Ce huis clos de science-fiction se mue avec brio en thriller sous haute tension, tout en offrant une vision réaliste de la colonisation de Mars et une réflexion nécessaire sur l’éthique de l’intelligence artificielle.
Le livre
Rétrograde de Peter Cawdron
Traduit de l’anglais (Australie) par Mathieu Prioux
Editions Denoël (2018), 304 pages
Un grand merci aux éditions Denoël pour cette lecture !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire