Les enfants de Venise de Luca Di Fulvio

Les enfants de Venise de Luca Di Fulvio

Quel plaisir de retrouver les fabuleuses histoires de Luca Di Fulvio ! Après New-York dans Le gang des rêves, l’auteur nous emmène à Venise, en pleine Inquisition. Un roman génial que l’on ne peut pas lâcher !

Quatrième de couverture
Venise, 1515. Peu de villes auront connu autant d’injustices, de dangers, de misère et de vices. De liberté, aussi. 
Liberté pour Mercurio, petit voleur des rues, as du déguisement, pour qui le pavé romain est devenu trop brûlant. Liberté pour Giuditta, jeune et belle Juive, dont la religion semble ici tolérée – mais pour combien de temps ? 
Rien ne les vouait à s’aimer. Pourtant… Entre inquisiteurs et courtisanes, palais, coupe-gorge et canaux putrides, les amants de Venise feront mentir le destin…
Mon avis
Il y a certains auteurs auxquels je fais entièrement confiance, je sais à coup sûr que leurs romans me plairont. Luca Di Fulvio est de ces auteurs-là. J’avais déjà adoré Le gang des rêves et son personnage si charismatique, Christmas.
Les enfants de Venise est tout aussi bon. Cette fois-ci, Luca Di Fulvio a choisi pour décor la Venise de 1515, en pleine Inquisition. Les Juifs sont persécutés et la misère règne dans de nombreux quartiers. Un paradis pour les escrocs de tout poil qui vivent d’arnaques et de gros coups. C’est le cas de Mercurio, un petit génie du déguisement qui fait usage de son talent pour survivre et, surtout, pour gagner le cœur de Guiditta, la jeune Juive dont il est tombé amoureux.
On retrouve dans ce roman tout ce qui avait fait le succès du Gang des rêves : des personnages charismatiques et attachants, une intrigue si intéressante que les pages se tournent toutes seules et une profusion de détails qui plongent le lecteur en immersion complète dans le décor. 
Le thème central du roman est la liberté, celle pour laquelle on se bat, on transgresse les règles et les lois. La lutte de Mercurio et Guiditta pour cette liberté, celle de pouvoir vivre et s’aimer quelle que soit leur classe sociale, leur activité et leur religion, rendent ce couple à la fois touchant et lumineux. 
Les enfants de Venise de Luca Di Fulvio
J’ai été littéralement captivée par ce roman qui ne souffre d’aucune longueur, malgré sa taille qui peut effrayer. Le style de Luca Di Fulvio, fluide et faisant la part belle aux émotions des personnages, rend la lecture d’autant plus agréable.
En bref
Un roman captivant du début à la fin, qui nous plonge dans une fantastique histoire de liberté et d’amour inoubliable. N’ayez pas peur du nombre de pages, ce texte se lit tout seul !
Le livre
Les enfants de Venise de Luca Di Fulvio
Editions Pocket (2018), 992 pages
Publié initialement aux éditions Slatkine & Cie
Je remercie les éditions Pocket pour cette lecture.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

2 réflexions au sujet de “Les enfants de Venise de Luca Di Fulvio”

Laisser un commentaire