Fantazmë de Niko Tackian

Fantazmë de Niko Tackian

C’est dans le cadre du #BookclubdeLuciole lancé par Lucile du blog L’œil de Luciole que j’ai lu Fantazmë. Un polar noir et violent mais aussi profondément humain, qui fait réfléchir sur la cruauté humaine.

Quatrième de couverture
Janvier 2017, Paris, XVIIIe arrondissement. Le corps d’un homme atrocement mutilé est retrouvé dans une cave. Le commandant Tomar Khan pense d’abord à un règlement de comptes. Le genre d’affaire qui reste en suspens pendant des années, se dit-il. Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt, une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, un « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre. Avec cette enquête troublante, Tomar Khan plonge dans des zones d’ombre où s’affronteront inévitablement son devoir de policier et ses sentiments d’être humain.
Mon avis
Il y a six mois, j’écrivais sur ce blog que Niko Tackian était un auteur prometteur, à suivre impérativement. Après avoir lu Fantazmë, je persiste et je signe.
La deuxième enquête du commandant Tomar Khan (il s’agit de la suite de Toxique, mais elle peut se lire indépendamment) est un roman à la noirceur dérangeante, qui confronte le lecteur à ce que la nature humaine peut avoir de plus abject. En situant son intrigue dans les quartiers populaires de Paris, dans les caves, les terrains vagues et les usines désaffectées, Niko Tackian lève le voile sur une réalité que peu de gens acceptent de voir : celle des trafics, de drogue, d’armes et d’êtres humains. Une réalité ultra-violente, digne des meilleurs scénarios de thriller, mais qui n’a pourtant rien d’une fiction.
Fantazmë pourrait être un énième bon roman noir, mais la présence de Tomar Khan dans le rôle de l’enquêteur principal le rend tout simplement excellent. Ce flic d’origine kurde est perturbé par un passé sombre et borderline qui entre directement en résonance avec la violence de l’enquête. Grâce à lui, le texte prend une dimension sociétale, morale et soulève des questions fondamentales : comment peut-on rester indifférent face à ce que subissent d’autres êtres humains là, juste à côté de nous ? Comment laisser certains hommes profiter de la faiblesse des autres pour légitimer leur cruauté ?
Si Niko Tackian n’apporte pas la réponse à ces questions, il a toutefois le mérite de nous forcer à nous les poser. Fantazmë est un roman coup de poing, littéralement addictif, qui se lit pratiquement d’une traite et dans un sentiment d’urgence. C’est pour moi le signe des grands romans qui posent les vrais questions.
En bref
Un polar profondément noir, addictif et ultra-violent qui pose la question de l’indifférence face à la cruauté humaine. Âmes sensibles s’abstenir.
Le livre
Fantazmë de Niko Tackian
Editions Le Livre de Poche (2019), 288 pages
Publié initialement aux éditions Calmann-Lévy

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire