Coup de cœur : Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa

Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa

Et si l’ultime voyage n’était pas une fatalité mais l’occasion de vivre pleinement ses derniers instants ? C’est la morale du fabuleux premier roman de Mélissa Da Costa, Tout le bleu du ciel. Un road trip initiatique d’une beauté rare et d’une immense sagesse.

Quatrième de couverture
Petitesannonces.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.
Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile. Une écriture vive et alerte, des dialogues impeccables, des personnages justes et attachants qui nous emportent jusqu’à un dénouement inattendu, chargé d’émotions.
Mon avis
Rarement un premier roman m’avait autant fait vibrer. Derrière une intrigue qui pourrait sembler simple, Mélissa Da Costa déploie des trésors de bienveillance et de sagesse dans ce texte sincère à la beauté pure.
Avec des mots justes empreints de poésie, l’auteure fait du voyage d’Emile et Joanne une aventure inoubliable. Au gré de leurs escales en camping-car, les deux héros évoluent au cœur d’un décor somptueux, magnifiquement décrit par Mélissa Da Costa. Dans les montagnes des Pyrénées, face à la mer ou dans le plus beau village de France, Emile et Joanne se dévoilent l’un à l’autre, deviennent complices et se jurent de profiter de chaque instant qui les sépare de la mort d’Emile, inexorable. 
Ce qui au départ ressemblait plutôt à une fuite se transforme progressivement en véritable quête initiatique. En initiant Emile à la méditation de pleine conscience, à l’écriture introspective ou à la peinture, Joanne lui ouvre les portes d’une vie contemplative, ultime rempart contre les pertes de mémoires et la maladie qui progresse.

Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa
Il y a dans ce roman quelque chose de fascinant qui vous pousse à tourner les pages sans vous arrêter. Quelque chose de juste et de vrai qui m’a fait vivre des émotions fortes et m’a touchée en plein cœur, à l’image de la fin qui m’a fait monter les larmes aux yeux tout en me réchauffant d’espoir.
Ne passez pas à côté de ce premier roman et retenez son nom : Mélissa Da Costa, c’est la révélation de l’année !
En bref
Gros coup de cœur pour ce premier roman d’une brillante maîtrise ! Ce road trip impossible à lâcher vous fera passer par une myriade d’émotions et vous remplira d’espoir.
Le livre

Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa
Editions Carnets Nord (2019), 649 pages
Un grand merci aux éditions Carnets Nord pour cette lecture !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire