L’homme nu de Marc Dugain et Christophe Labbé

avis-lecture-lhomme-nu-marc-dugain-christophe-labbe

Croyez-vous vraiment qu’Apple, Facebook, Google et consorts ne vous veulent que du bien ? Dans L’homme nu, Marc Dugain et Christophe Labbé mènent l’enquête sur ces nouveaux empires de la tech et les évolutions sociétales colossales qu’ils entraînent.

 

Le résumé de L’homme nu

On les appelle les big data. Google, Apple, Facebook, Amazon, ces géants du numérique qui aspirent, à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
 
Derrière cet espionnage existe un « pacte secret » scellé par les big data avec l’appareil de renseignement le plus redoutable de la planète. Ensemble, ils sont en train d’enfanter une entité d’un genre nouveau, une puissance mutante qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l’Humanité.
Pour les big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C’est une dictature inédite qui nous menace : une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.
 
 

Mon avis sur L’homme nu de Marc Dugain et Christophe Labbé

Elles font désormais partie de notre quotidien, ces multinationales du big data qui nous vendent objets et services toujours plus connectés pour nous simplifier la vie. Elles figurent même parmi les entreprises les plus admirées du globe, selon le classement du magazine américain Fortune. Pourtant, elles sont loin d’être aussi libertaires et philanthropes qu’elles ne le prétendent.
 
Dans une enquête à charge, Marc Dugain et Christophe Labbé s’attachent à démontrer, documents et faits à l’appui, que le milieu de la tech a peu à peu étendu son emprise dans tous les secteurs de la société. Renseignements, armée, commerce, éducation, culture et désormais santé : plus aucun domaine de notre vie n’échappe au numérique et aux data. Conséquence pour l’humain : des comportements de plus en plus guidés, voire prédits par un ensemble d’algorithmes et des libertés individuelles qui décroissent sans même que l’on s’en rende compte.
 

A la lecture de L’homme nu, j’ai réalisé que la surveillance généralisée prédite par George Orwell, Philip K. Dick et même James Cameron dans Terminator était déjà une réalité. Un constat qui fait froid dans le dos tant les entreprises de la tech avancent de manière sournoise, cachées derrière de bons sentiments.

Car finalement, c’est bien à vos données personnelles, aux informations sur votre identité et vos habitudes, qu’elles en veulent, pour un jour débarrasser l’homme de son imperfection. Une volonté démesurée qui consiste à se prendre pour Dieu et qui finira par vider l’humanité de sa substance.

Ce pouvoir supranational mille fois annoncé sous des formes violentes par les écrivains de science-fiction s’installe sans bruit dans la douceur d’une civilisation où la gratuité ne sera plus l’exception mais la norme, où le travail sera réservé à une élite abusivement rémunérée et où la majorité de la population éjectée du travail par la robotisation sera livrée à une douce vacuité entretenue par un revenu minimum garanti en contrepartie d’une connexion permanente. Cet individualisme sans liberté préfigure une civilisation de l’ennui et de l’impatience à y remédier, les deux œuvrant à une perte de perception du réel.

 

En bref

L’homme nu est un livre nécessaire qui nous ouvre les yeux sur les intentions de ces entreprises pas si friendly. Un essai toutefois assez pessimiste, qui démontre à quel point il est compliqué d’interrompre la course folle des GAFA vers le tout connecté.
 

Lisez-le si… vous vous méfiez des beaux discours et aimez comprendre le monde dans lequel nous vivons.

 

Le livre

L’homme nu de Marc Dugain et Christophe Labbé
Editions Pocket (2017), 192 pages
Publié initialement aux éditions Plon / Robert Laffont
 
Je remercie les éditions Pocket pour cette lecture.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

2 réflexions au sujet de “L’homme nu de Marc Dugain et Christophe Labbé”

  1. Depuis que j'ai écouté Harari yuval je me pose énormément de questions et ce petit livre que tu présentes rejoint certains des thèmes qui me font réfléchir !

    Je ne connaissais pas ce titre et c'est certain que je vais le lire d'autant que j'aime Dugain, merci donc pour ta contribution 😉

    Répondre

Laisser un commentaire