Diptyque de la violence : Le syndrome E & GATACA de Franck Thilliez

avis-lecture-syndrome-e-gataca-franck-thilliez
Il y a deux ans, je faisais la découverte, avec Atomka, de l’univers de Franck Thilliez, et par la même occasion de ses personnages récurrents Franck Sharko et Lucie Henebelle. Cette aventure étant la troisième du couple, j’avais envie de reprendre leur histoire du début, et de m’attaquer à ce que l’auteur nomme son diptyque de la violence, composé du roman Le syndrome E et de sa suite, GATACA.
 
 

Mon avis sur Le syndrome E et GATACA de Franck Thilliez

Plus que l’intrigue pourtant très efficace de ces deux tomes (rendez-vous sur Livraddict pour lire les résumés), c’est la démarche de Franck Thilliez qui m’a particulièrement touchée : Le syndrome E et GATACA sont une réflexion scientifique de l’auteur sur la violence, sa manière d’apparaître, de se propager, de se transmettre d’individu à individu, de génération en génération, que ce soit sous la forme d’un virus (Le syndrome E) ou dans les gènes (GATACA). Ces deux romans sont particulièrement bien documentés et l’auteur emmène son lecteur, au gré de l’intrigue, dans les méandres du cerveau humain pour lequel il se passionne.
 
Si Le syndrome E et GATACA peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre, on observe une nette évolution dans la relation Sharko/Henebelle, tout comme dans l’histoire personnelle des deux personnages, dont la dimension psychologique ne cesse de se creuser. A eux seuls, Franck Sharko et Lucie Henebelle sont des objets d’observation fascinants pour qui s’intéresse un tant soit peu à la psyché humaine.
 
Enfin, je suis admirative du talent de Franck Thilliez et de ses intrigues complexes et captivantes. Côté plume, je ne me lasse pas de son style vif et précis, je pourrais d’ailleurs lire ses explications scientifiques (certes vulgarisées mais néanmoins vérifiées) toute la journée. Dans Le syndrome E et GATACA, Franck Thilliez a effectué un remarquable travail de documentation, d’imagination et d’écriture. Des romans à lire absolument si, comme moi, vous êtes un inconditionnel des thrillers et que la science vous fascine !
 
 

Les livres

Le syndrome E de Franck Thilliez
Editions Pocket (2012), 510 pages
 

GATACA de Franck Thilliez
Editions Pocket (2012), 603 pages

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

4 réflexions au sujet de “Diptyque de la violence : Le syndrome E & GATACA de Franck Thilliez”

  1. Je n'ai pas encore lu le syndrome E et gataca, en revanche j'ai lu train d'enfer pour ange rouge et la chambre des morts. Ces deux là sont plus psychologiques et glacent le sang ! Je pense qu'il devraient te plaire !

    Répondre
  2. Une des forces de ces romans c'est la documentation comme pour Atomka ! J'ai découvert Franck Thilliez avec le syndrome E et je me suis jeté sur les autres, découvrant avec plaisir pas mal de chose parce qu'avec Le syndrome E, GATACA et ATOMka, il m'en aura appris des choses.
    Je ne suis plus "à jour", depuis Atomka mais il reste un auteur pour moi incontournable !

    Répondre
  3. C'est vrai que c'est bien documenté, Le syndrome E est celui qui m'avait le plus impressionnée.
    Je ne suis pas à jour non plus, mais j'ai beaucoup aimé "Puzzle", un de ses derniers (un one shot).

    Répondre

Laisser un commentaire