Le deuxième sexe, tome 1 de Simone de Beauvoir

avis-lecture-le-deuxieme-sexe-tome-1-simone-de-beauvoir

S’il y a bien un livre de Simone de Beauvoir à lire, je pense que c’est celui-ci. Le deuxième sexe est une bible pour qui souhaite comprendre la condition féminine à travers les âges et les différentes sociétés. Une analyse dense mais objective et surtout passionnante.

 

Le résumé du Deuxième sexe, tome 1

Pourquoi la femme est-elle considérée depuis la nuit des temps comme un être faible, dénué de raison, en proie à des sentiments imprévisibles ? Pourquoi, dans la majorité des sociétés humaines, a-t-elle été écartée, reléguée aux travaux domestiques, privée de ses droits ? Pourquoi, au fond, la femme est-elle considérée comme une étrangère, une Autre par rapport à l’homme ? Tant de questions auxquelles Simone de Beauvoir s’attache à répondre avec méthode et objectivité.
 
 

Mon avis sur Le Deuxième sexe, tome 1 de Simone de Beauvoir

Dans le premier volume du Deuxième sexe, Simone de Beauvoir tente d’expliquer les raisons de la discrimination féminine en s’appuyant sur plusieurs disciplines : biologie, histoire, sociologie, littérature, etc.
 
Sa démonstration s’articule en trois parties. Dans la première, elle réfute les thèses biologique, psychanalytique et du matérialisme historique qui ont chacune essayé de justifier l’exclusion féminine. Ensuite, elle détaille les évolutions de la condition de la femme à travers l’histoire et dans différentes sociétés. Enfin, elle conclut sur les mythes (la vierge, la muse, la belle-mère, etc.) qui ont peu à peu construit l’image de la femme et qui conditionnent les mœurs.
 
Le deuxième sexe est un ouvrage très dense mais absolument passionnant. J’y ai appris énormément de choses qui m’ont permis de comprendre pourquoi la femme est l’objet de tant de légendes, de traditions et d’opinions bien souvent contradictoires. L’analyse de Simone de Beauvoir est objective, loin d’être vindicative comme on pourrait le craindre. Cela ne l’empêche tout de même pas d’égratigner au passage, de sa plume affûtée, certains partisans de l’infériorité féminine, comme Pythagore, saint Thomas ou Montherlant :

Il y a beaucoup d’autres manières plus subtiles dont les hommes tirent profit de l’altérité de la femme. Pour tous ceux qui souffrent de complexe d’infériorité, il y a là un liniment miraculeux : nul n’est plus arrogant à l’égard des femmes, agressif ou dédaigneux, qu’un homme inquiet de sa virilité. Ceux qui ne sont pas intimidés par leurs semblables sont aussi beaucoup plus disposés à reconnaître dans la femme un semblable.

Attention toutefois : il ne faut pas oublier que Simone de Beauvoir écrit en 1949 et que la condition féminine a beaucoup évolué depuis, du moins en France. Malgré tout, certaines descriptions n’ont pas pu m’empêcher de me faire penser à la situation actuelle des femmes dans certains pays et parfois même encore dans le nôtre. A ce titre, je brûlerais de savoir ce que penserait Simone de Beauvoir par exemple des droits des femmes en Arabie Saoudite, de l’excision ou encore de la pornographie et de l’érotisme à outrance omniprésents dans les sociétés occidentales.
 
Même si elle n’est pas toujours très accessible, je ne regrette absolument pas cette lecture que je recommande à toutes les femmes et tous les hommes qui ont envie de comprendre l’héritage de la société dans laquelle nous vivons. Pour ma part, je lirai à coup sûr le tome 2.
 
 

Le livre

Le deuxième sexe, tome 1 : Les faits et les mythes de Simone de Beauvoir
Editions Folio (1949), 408 pages
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

2 réflexions au sujet de “Le deuxième sexe, tome 1 de Simone de Beauvoir”

Laisser un commentaire