Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain

avis-lecture-ils-vont-tuer-robert-kennedy-marc-dugain

Dans Ils vont tuer Robert Kennedy, Marc Dugain livre une enquête passionnante sur la politique américaine des années 60, faisant cohabiter d’une main de maître réalité et fiction. Addictif.

 

Le résumé d’Ils vont tuer Robert Kennedy

Un professeur d’histoire contemporaine de l’université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l’assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l’enquête sur son père, psychiatre renommé, spécialiste de l’hypnose, qui a quitté précipitamment la France avec sa mère à la fin des années quarante pour rejoindre le Canada et le parcours de Robert Kennedy. Celui-ci s’enfonce dans la dépression après l’assassinat de son frère John, avant de se décider à reprendre le flambeau familial pour l’élection présidentielle de 1968, sachant que cela le conduit à une mort inévitable.
Ces deux histoires intimement liées sont prétexte à revisiter l’histoire des États-Unis des années soixante. Contre-culture et violence politique dominent cette période pourtant porteuse d’espoir pour une génération dont on comprend comment et par qui elle a été sacrifiée.
Après La malédiction d’Edgar et Avenue des Géants, Marc Dugain revient avec ce roman ambitieux à ses sujets de prédilection où se côtoient psychose paranoïaque et besoin irrépressible de vérité.
 
 
 

Mon avis sur Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain

Après J. Edgar Hoover (La malédiction d’Edgar) et Staline (Un exécution ordinaire), Marc Dugain s’attaque à un autre géant de l’histoire du 20ème siècle : Robert “Bobby” Kennedy, le frère du président disparu, assassiné lui aussi dans des circonstances troubles, en 1968.
 
L’auteur s’invente un homonyme canadien, Mark O’Dugain, professeur d’histoire contemporaine dont le sujet de recherches porte sur la mort de Bobby. Il est d’ailleurs convaincu que ce crime est intimement lié à la mort suspecte de ses parents, à la même période. Il mène alors deux enquêtes qui se ramifient peu à peu.
 
Marc Dugain fait converger avec brio la “petite” et la “grande” histoire, celle de son personnage et celle de la politique américaine des années 60. Malgré quelques longueurs, son récit très documenté s’appuie sur les nombreuses hypothèses qui ont entouré la mort des frères Kennedy, notamment celle d’une expérimentation secrète de la CIA portant sur le contrôle mental.
 
Côté style, j’ai retrouvé dans Ils vont tuer Robert Kennedy la plume incisive que j’avais tant aimée dans Une exécution ordinaire, renforcée par le monologue introspectif de son personnage acharné à découvrir la vérité. Je me suis prise au jeu de pistes orchestré par l’auteur et j’ai été touchée par le portrait sans fards de Bobby, grand dépressif marchant d’un pas certain vers la mort pour défendre son idéal.
 
Au final, Marc Dugain livre un texte corrosif et fascinant sur l’une des dynasties les plus célèbres des Etats-Unis, mais aussi sur les secrets les plus inavouables des coulisses de la politique américaine et internationale. Et démontre comment, en éliminant les architectes de la paix dans les années 60, les Américains ont donné naissance à nos ennemis d’aujourd’hui
 
 

Le livre

Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain
Editions Gallimard (2017), 400 pages
 
J’ai lu Ils vont tuer Robert Kennedy dans le cadre de l’opération “Coups de coeur des blogueurs” organisée par le site decitre.fr.
Je remercie Decitre et les éditions Gallimard pour cette lecture.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire