13 jours de Robert Kennedy : la crise des missiles de Cuba vécue de l’intérieur

13 jours de Robert Kennedy : la crise des missiles de Cuba vécue de l'intérieur

Vous avez peut-être remarqué que, depuis un an, je vous parle régulièrement de livres en rapport avec la famille Kennedy et leur engagement politique aux Etats-Unis dans les années 60. Cette période me fascine et je ne me lasse pas de me documenter sur le sujet. 


Alors, quand j’ai vu que les éditions Pluriel publiaient (enfin) la traduction française des mémoires de Robert Kennedy sur la crise des missiles de Cuba en 1962, je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer. Ce document précieux offre un éclairage inédit sur les coulisses du conflit et la personnalité de Robert et John Kennedy, ministre de la Justice et Président des Etats-Unis au moment des faits. 

Mon avis
En 1962, le monde vivait l’une des crises diplomatiques les plus graves de l’histoire : la crise des missiles de Cuba. Pendant 13 jours, Etats-Unis et URSS se sont trouvés au bord de la guerre nucléaire. Cinq ans plus tard, Robert Kennedy, frère de JFK et ministre de la Justice de l’époque, revenait sur le rôle qu’il a joué dans la résolution de ce conflit dans un témoignage précieux. C’est ce document que publie Pluriel : de courts mémoires dictés par Robert Kennedy à partir de ses souvenirs et ses notes.
Ce texte qui nous ouvre les coulisses de la diplomatie américaine fournit des informations passionnantes sur le déroulement de cette crise sans précédent et sur la tension qui a régné pendant ces 13 jours, du 16 au 28 octobre 1962. On y apprend beaucoup sur la ligne diplomatique des Kennedy qui prônaient l’apaisement, en contradiction totale avec l’état major partisan d’une attaque armée.
Mais 13 jours est aussi et surtout un document indispensable qui révèle la personnalité ambitieuse de Robert Kennedy, tout comme celle de son frère John. Entre les lignes se devine leur idéal pacifiste. J’ai d’ailleurs été frappée par l’inquiétude et la sollicitude de JFK qui avait compris que ses décisions pourraient risquer la vie de millions d’Américains.
Pour étayer le texte de Robert Kennedy, les éditions Pluriel ont eu la bonne idée de l’accompagner de documents clés dans l’évolution et la résolution de la crise des missiles : les déclarations de la Maison Blanche et du Président Kennedy, comme les correspondances de ce dernier avec le dirigeant soviétique, Nikita Khrouchtchev.
C’est très curieux de lire ce texte rédigé cinq ans après les faits, mais quelques mois seulement avant l’assassinat de Robert Kennedy. On y sent la détermination d’un homme en pleine course à la présidentielle de 1968, construisant pierre à pierre son image d’homme providentiel. Cela ne peut que me concerter dans l’idée que Robert Kennedy aurait fait un Président hors du commun, et que le monde aurait probablement eu un tout autre visage s’il avait survécu.
En bref
Un document exceptionnel qui permet de vivre la crise des missiles de Cuba au coeur de la diplomatie américaine et laisse entrevoir le portrait d’un grand homme politique.
Mon conseil bonus
Pour en savoir plus sur la personnalité de Robert Kennedy, je vous recommande aussi l’excellent documentaire Bobby Kennedy for President diffusé sur Netflix :

Le livre

13 jours de Robert Kennedy
Editions Pluriel (2018), 192 pages
Un grand merci aux éditions Pluriel pour cette lecture !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire