10 livres émouvants (et qui m’ont fait pleurer)

livres-emouvants-qui-font-pleurer

Avez-vous déjà été très ému(e), avez-vous même déjà pleuré à la lecture d’un livre ? Cela ne m’arrive pas très souvent, mais certains romans m’ont tellement touchée qu’il a été pour moi impossible de retenir les larmes.

C’est ce que j’aime dans la lecture : cette capacité qu’ont certains auteurs à créer des émotions chez le lecteur. Des émotions si fortes qu’il est parfois difficile de s’en défaire. En général, les livres qui font naître ces émotions chez vous sont inoubliables. Comme ces 10 romans qui m’ont émue au point de me faire pleurer.

Des souris et des hommes de John Steinbeck

Il s’agit probablement là d’un des livres les plus bouleversants que j’ai jamais lus. Très court mais écrit de manière tellement grave et crue, ce roman aborde les questions de la misère et de la solitude humaine. 

Alors qu’il décrit la manière tragique dont le rêve de George et Lennie s’écroule, Steinbeck pousse le lecteur à la compassion. La scène finale est absolument bouleversante.

avis-lecture-des-souris-et-des-hommes-steinbeck

L’écume des jours de Boris Vian

Encore un roman bouleversant. Boris Vian a le don de faire passer le lecteur du rire (grâce à des jeux de mots et des inventions loufoques) au larmes.

Il s’agit d’une histoire d’amour vécue dans un monde en pleine mutation, qui devient toxique pour le couple. L’écriture touchante de Vian en fait un livre très poétique. Encore une fois, c’est la scène finale (avec la souris et le chat) qui, je crois, m’a le plus touchée.

avis-lecture-ecume-des-jours-vian

La mort intime de Marie de Hennezel

L’écriture franche mais pudique de l’accompagnement des malades en soins palliatifs. La lecture en est parfois difficile tellement l’émotion submerge le lecteur. Un fantastique livre sur l’amour des autres.

Si c’est un homme de Primo Levi

La littérature concentrationnaire est toujours très touchante, mais c’est Primo Levi qui, je trouve, décris de la manière la plus détaillée, la plus crue et la plus réaliste ce qui s’est passé dans les camps.

La lecture de ce petit livre est absolument bouleversante, et permet, je crois, de relativiser sa situation et de repenser sa relation aux autres.

avis-lecture-si-cest-un-homme-primo-levi

L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera

Le destin de quatre Tchèques déchirés entre la Tchécoslovaquie du Printemps de Prague puis envahie par l’URSS, Paris et les Etats-Unis. Ce roman aborde l’exil, la solitude, l’amour, la fidélité, et surtout la liberté.

Il s’agit de l’un de mes livres préférés de tous les temps. Je crois que c’est la scène de la mort de Karénine, le chien de Tomas et Tereza, qui m’a le plus émue.

avis-lecture-insoutenable-legerete-de-letre-kundera

La joueuse de go de Shan Sa

Une magnifique histoire d’amour entre une jeune chinoise et un soldat japonais pendant la guerre de Mandchourie.

Shan Sa écrit de manière très douce et très poétique, sans toutefois que son récit ne soit emprunt de la moindre mièvrerie. Ce qu’elle fait subir à ses personnages est très dur, bien que tout à fait romantique…

avis-lecture-la-joueuse-de-go-shan-sa

Le Palanquin des larmes de Chow Ching Lie

Le destin touchant d’une jeune chinoise mariée de force à 13 ans, mère de deux enfants à 16, puis exilée à Paris.

Ce récit est une histoire vraie, écrite avec le cœur, de manière très sincère. Il s’agit également là du livre à travers lequel j’ai découvert le bouddhisme.

avis-lecture-le-palanquin-des-larmes-chow-ching-lie

Madame Bovary de Gustave Flaubert

Ah, Emma ! Quelle jeune fille ne s’est pas, un jour, identifiée à elle ? Grande idéaliste, Emma est continuellement à la recherche d’un bonheur qui était peut-être sous ses yeux. Car, au fond, ce roman est bourré d’ironie.

L’agonie d’Emma, assortie à ses remords, restent probablement la scène la plus poignante de ce roman classique indémodable.

avis-lecture-madame-bovary-flaubert

L’herbe bleue

Il s’agit là d’un livre que j’ai lu au début de mon adolescence, et qui m’avait beaucoup touchée. C’est le journal intime d’une jeune américaine de 15 ans qui, au cours d’une soirée, goûte à la drogue et n’en sortira jamais. Elle y décrit ses souffrances liées à la drogue et sa descente aux enfers. Edifiant.

avis-lecture-lherbe-bleue

Anna Karénine de Léon Tolstoï

On compare souvent Anna Karénine à Emma Bovary. Mais, contrairement à Emma, Anna n’est pas une femme naïve qui s’est faite avoir par un homme. Anna n’éprouve pas ou peu de scrupules, ne se soucie que de sa personne et ne se suicide pas par désespoir, mais par rébellion, par vengeance. Par son suicide, elle veut punir ses proches.

Ce qui est peut-être le plus touchant dans ce roman n’est d’ailleurs pas l’histoire d’Anna Karénine, mais bien l’amour heureux qui finit pas unir Lévine et Kitty…

avis-lecture-anna-karenine-tolstoi
Et vous, quels livres vous ont ému(e) / touché(e) / fait pleurer ? 
N’hésitez pas à laisser un commentaire !
 
 
10 livres émouvants qui font pleurer
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

21 réflexions au sujet de “10 livres émouvants (et qui m’ont fait pleurer)”

  1. C'est toujours difficile de regrouper des livres en fonction d'un thème : on en oublie toujours ! J'ai oublié Des fleurs pour Algernon, par exemple 🙂
    L'herbe bleue est un livre qu'on lie de préférence, je crois, à l'adolescence. J'en garde un souvenir très touchant.

    Répondre
  2. "si c'est un homme" m'a touché mais pas au point d'en être émue. Bon ça fait un peu coeur de pierre dit comme ça mais je ne sais pas, la façon dont il racontait, enfin je ne sais pas comment l'expliquer. XD
    En tout cas c'est un livre que j'ai beaucoup aimé.^^

    Répondre
  3. Coeur de pierre 😀
    Je comprends ce que tu veux dire. A vrai dire, c'est un lire que j'ai beaucoup aimé, mais que j'ai eu beaucoup de mal à lire. C'est détaillé et raconté très froidement. On dirait presque un documentaire sur la façon dont les gens étaient traités dans les camps.

    Répondre
  4. L'herbe bleue, Tolstoï sont des monuments que je n'ai pas eut la place de mettre dans mon top ten mais tu as bien raison de les mentionner !

    Steinbeck et Boris Vian, deux auteurs qui ont su également me toucher !

    Joli TTT, bravo ! 🙂

    Répondre
  5. Bonjour! Je viens de découvrir votre blog, et je l'apprécie beaucoup…

    Pour avoir lu "Des souris et des hommes", je dois avouer préférer la version de base (anglaise), et ce livre est en effet bouleversant, comme vous l'avez si bien dit, à la scène finale.
    Des quelques livres que j'ai lus, je comprends parfaitement votre choix de les avoir intégré (notamment Si c'est un homme qui est le plus marquant à mes yeux).
    J'aimerais juste dire que si "L'herbe bleue", à l'époque où je l'ai lue, était très bien, je me dois de vous conseiller un livre très connu, peut-être l'avez-vous lu et si c'est le cas je m'en excuse, c'est "Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…". C'est un livre vraiment bouleversant, s'il vous a plu, il y a une suite, si vous souhaitez savoir ce que la jeune fille est devenue mais moins intéressant je trouve côté littéraire "Moi Christiane F., la vie malgré tout".

    Merci de ce post, j'ai quelques livres maintenant qui me font envie !
    Désolée pour le dérangement.

    Cordialement, une petite lectrice.

    Répondre
  6. Merci pour ce commentaire ! J'ai entendu parler des deux livres de Christiane F., mais curieusement, si ce genre de lecture passait bien quand j'étais plus jeune, j'ai maintenant beaucoup de mal à lire ce genre de témoignage. Peut-être l’immixtion dans la vie privée des auteurs, je ne sais pas, mais je ressens un malaise à leur lecture.

    Répondre

Laisser un commentaire